Les Tavalans

Les tavalans (feuilleter le livre)

A quoi pouvaient bien servir ces balcons accrochés sous les avancées des toits des granges ?
A mettre à sécher le bois de chauffage et de cuisine, le petit bois bien lié en fagots pour allumer le feu et le gros bois fendu en bûches pour chauffer les maisons, car les hivers sont longs et rigoureux. Lorsque le bois est bien sec, il chauffe davantage et fume beaucoup moins.
Ces balcons étaient donc des resserves  où l’on mettait les réserves de bois car il fallait qu’il fasse presque toute une année afin de ne pas être obligé de brûler du bois vert.
Les tavalans servaient aussi d’entrepôts pour mettre au sec pendant les longs hivers, les rames de haricots (bâtons supports des grands haricots) ou bien les gerbes de chanvre une fois que les tiges ont été rouies sur le pré, en attendant que la fibre soit extraite pendant les longues soirées d’hiver, car la place manquait dans les granges pleines de foin, de regain ou de paille.
Des gens de passage, tout étonnés de voir la forme de ces bois coudés qui soutenaient les balcons, demandaient comment on faisait pour cintrer ces crosses.
Un farceur leur répondit : « les gens d’autrefois étaient de vrais Goliath et coudaient les sapins sur leurs genoux ! » Bien sûr, il rectifia sa réponse en expliquant que dans les pentes des montagnes, lorsqu’un jeune arbre pousse, la neige le couche chaque année et à chaque printemps, il se redresse mais en gardant la forme coudée, ce qui fait qu’avec l’âge, il possède une belle crosse.

Ces crosses étaient fixées dans la charpente de l’avant-toit et faisaient, avec l’assemblage qui lui était nécessaire, de véritables balcons qui avançaient sur les murs de la grange.
Il y avait généralement deux tavalans, un grand qui partait d’au-dessus de la porte de l’étable et qui allait jusqu’à la porte de la grange et un autre plus petit qui était au-dessus de la porte de la grange pour mettre à sécher les petits fagots.
Bien souvent, au-dessus du petit tavalan, il y avait le séchoir à noix, petite claie en lattes de bois ou grillage. (Les noix faisaient souvent la réserve et le régal des souris !!!)

 

Djan Canoune